Stratégie d’internationalisation

L’Année lumière adhère aux objectifs du programme Erasmus+ pour l’éducation des adultes* qui vise à améliorer la qualité de l’offre de formation et d’éducation pour les adultes et contribue à la réalisation des objectifs européens en matière d’accès à la formation tout au long de la vie et notamment :

  • Développer les compétences d’orientation pour les jeunes adultes,
  • Développer la reconnaissance et la validation des acquis formels et non formels.

A ce titre et pour atteindre ses objectifs, l’Année lumière adhère au dispositif de financement de projets « Education des adultes » proposé par Erasmus +, ainsi qu’à la plateforme EPALE destinée à l’information des professionnels et experts de l’éducation des adultes et à l’Agenda Européen pour l’Education et la Formation des Adultes.


L’objectif est de renforcer la participation des adultes à l’apprentissage formel, non formel et informel, que ce soit pour acquérir de nouvelles compétences professionnelles, pour participer activement à la société ou à des fins de développement et d’épanouissement personnel. Cet objectif est en lien direct avec l’objet de l’association qui, pour rappel, est « d’accompagner les
jeunes pour permettre à ceux-ci de mieux se connaître et d’explorer leur environnement afin de construire leur projet d’orientation et d’entreprendre leur vie avec sens. L’association inscrit son projet dans une dimension d’intérêt général, en s’ouvrant à tous les publics, notamment les plus fragiles, en préservant à ses activités un caractère non lucratif, laïque et
apartisan. En toutes circonstances, l’association garantit un fonctionnement démocratique et transparent et préserve le caractère désintéressé de sa gestion ».

Pour ce faire, l’association s’engage à :

  • Inscrire des actions de mobilité au cœur des activités des jeunes adultes accompagnés et des équipes,
  • Encourager, accompagner et reconnaitre les mobilités effectuées,
  • Déposer des demandes d’aides au financement auprès de l’Europe, des collectivités locales et des fondations soutenant la mobilité,
  • Développer les partenariats avec des partenaires européens mais aussi avec des acteurs locaux de la mobilité,
  • Communiquer sur les mobilités et les actions partenariales mises en place.